EDITO du 17 Mars 2016

Penser les transitions

« Tout change, tout évolue, seuls les imbéciles ne changent pas » chantait Alpha Blondie.

Cette année, Le GRAIN a décidé, avec son comité de rédaction, de centrer ses réflexions sur le thème des transitions…

Vous l’avez certainement remarqué, les temps changent ! Un seul exemple : les technologies de l’information et de la communication, toujours plus présentes, modifient profondément nos modes de vie, de penser, de concevoir le monde. L’esprit de compétition, inhérent à nos sociétés modernes, contribue à creuser le fossé entre les établissements scolaires et, au sein de ceux-ci, entre les enfants. L’école, en crise sociale et pédagogique, est donc amenée à se repositionner…

Dans le même temps, d’autres fondamentaux, comme nos manières de nous alimenter ou même nos façons de lire la société sont en pleine transition.

Et si, dans cette newsletter de printemps, nous abordons essentiellement la question des transitions sociétales ou institutionnelles, nous ne nous cantonnerons pas à cela, car la transition concerne aussi les individus, amenés de plus en plus souvent à transiter d’une phase de leur existence à une autre.

Pour explorer les possibles, nous donnons la parole à Pascale Meunier, qui fait écho, dans son article intitulé « Et si on essayait l’école inclusive  ? » d’une recherche-action menée par Altay Manço (IRFAM), sur les conditions à mettre en place pour favoriser la création d’écoles inclusives, où les différents groupes d’acteurs, enseignants et personnel d’encadrement sont amenés à dialoguer, à évoluer ensemble vers l’accomplissement de tous. Lire l'article ici 

L’alimentation est aussi un sujet d’apprentissage : apprentissage sur sa propre culture, et donc sur soi-même, mais aussi ouverture sur le monde, à partir du moment où on découvre comment nos aliments sont produits et qu’il existe, aussi en agriculture, un mouvement de transition. Martine De Keukeleire questionne l’impact d’une sensibilisation des publics précaires à une alimentation saine et durable sur leur émancipation. Lire l'article ici

Les mots et concepts transitent eux aussi et reflètent en même temps qu’ils façonnent notre perception et notre interprétation du monde. S’inspirant des travaux de Victor Klemperer, linguiste sous le IIIe Reich, Pascale Meunier et Véronique Georis mettent en parallèle un certain nombre de glissements sémantiques insidieux qui indiquent un retour en arrière idéologique pour le moins inquiétant, quand transition ne rime plus avec émancipation. Lire l'article ici

Au même moment, des citoyens, regroupés sous le slogan « Tout Autre Chose », réinventent l’école, celle dont ils rêvent, celle qui respecterait les enfants, leurs rythmes, leur sensibilité, leurs choix tout en les éveillant au monde, et tentent d’incarner un nouveau courant. Delphine Huybrecht retrace, dans la rubrique Labos participatifs, la démarche des militant-e-s du groupe de Schaerbeek et leurs méthodes, elles aussi inclusives. Transition encore, nécessaire à l’école comme presque partout. Lire l'article ici

Le comité de rédaction et l’équipe du GRAIN

quiNous sommes un collectif pluraliste d’acteurs de terrain, de praticiens-chercheurs en sciences humaines et de pédagogues spécialisés dans la construction d’interventions, d’analyses et d’outils permettant d’une part de mieux comprendre les réalités et enjeux contemporains des rapports sociaux et, d’autre part, d’influer sur ceux-ci dans une visée d’émancipation pour tous.

Par notre travail, nous souhaitons pointer et comprendre les mécanismes qui empêchent l’émancipation et, à contrario, ceux qui la permettent ou la favorisent en mettant en débat une diversité de points de vue, en analysant des discours et des pratiques, en se mettant à l’écoute des terrains du social et en privilégiant une approche pluridisciplinaire. lire la suite

sur facebook: https://www.facebook.com/legrain.1980