- Communication du 10 Septembre 2021 -

Masques, gestes barrière, distanciation sociale, pass sanitaire, vaccin… On connaît la chanson et on n’en peut plus ! Depuis maintenant presque deux ans, un virus minuscule, même pas vivant, sème le doute et la terreur…

Mais la santé est bien plus que l’absence de maladie, c’est notre fil conducteur tout au long de ce numéro 1 de notre revue Akène de rentrée.

L’humain, pour vivre sa vie, a besoin de relations, d’échanges, de projets, d’art, d’amour, de sens… La liste n’est ni ordonnée ni exhaustive.

Véronique Georis nous emmène sur les traces du célèbre psychiatre catalan Tosquelles et nous présente le travail de Gwendolyne, accueillante couturière, qui pratique la psychothérapie institutionnelle dans son atelier où on ravaude les tissus et les psychés.

Martine De Keukeleire nous fait découvrir un tout nouveau modèle d’habitat coopératif inclusif développé à Forest, et baptisé CALICO. Il comporte différents volets et parmi ceux-ci, un lieu où se rejoignent la vie et la mort : Pass-ages, la maison de naissance et de mourance.

Béatrice Bosschaert nous sensibilise à l’importance du Spiritual care et nous présente le réseau Resspir, créé en vue de sensibiliser et d’outiller les soignants à la prise en compte de la dimension spirituelle de la santé et du soin.

Bruno Uyttersprot nous démontre quant à lui comment on peut guérir par l’école, « ce lieu de recouvrance et d’accomplissement ».

Prenant le temps d’analyser la gestion qui est faite de la pandémie dans un monde moderne devenu allergique à l’insécurité, Jean Furtos et Xavier Briké développent les thèmes de la précarité inhérente à la condition humaine et du biopouvoir, dans une introduction à l’ouvrage « Pandémie et biopouvoir. La nouvelle précarité contemporaine » écrit par Jean Furtos et paru en 2021 aux éditions Rue d’Ulm.

Céline Lambeau enfin, attirant notre attention sur l’importance de soigner les soignants, nous fait pénétrer dans l’univers artistique de Nathalie Jamaer, pianiste, peintre et thérapeute, qui met au point des routines d’auto-soin inspirantes.

Hors cadre, dans une carte blanche artistique qui clôt ce numéro 1, Gaëtan Wittamer nous propose sa vision d’un arbre, refuge vivant essentiel à notre bien-être.

L’ensemble du numéro est agrémenté des photographies d’Héloïse Berns.

Bonne lecture, bonne rentrée ! lire la revue


032021manon intro

Angle de vue

Quand le collectif soigne.  Tosquelles et l’Atelier couture.

par Véronique Georis

A la suite de l’article nommé « l’Errance enseigne » présenté dans le numéro zéro d’Akène, je tente de rendre compte succinctement de deux entretiens parlants au sujet du « faire soin en collectif ». Le premier, avec le psychiatre et psychanalyste François Tosquelles, présenté dans un film réalisé en 1989, le second mené par mes soins au cœur de cet été avec Gwendoline, soignante bénévole. Curieusement, ces deux entretiens à distance temporelle de 30 ans permettent de rediscuter les pratiques d’accueil soutenues par la psychothérapie institutionnelle. lire l'article

032021beaintro

à l'écoute des terrains

Habitat groupé et inclusif : une expérience innovante à Forest

par Martine De Keukeleire

Habiter en ville s’accompagne souvent d’un sentiment de solitude. Paradoxalement, l’urbanisation permet de vivre plus nombreux au même endroit, mais plus seuls… Certains habitants, accompagnés et soutenus par des associations locales et des pouvoirs publics, initient des projets collectifs privilégiant la qualité de présence et visant l’accès au logement pour tous. Ils participent en ce sens à un nouveau modèle d’habitat dont l’ambition est de prendre soin des uns et des autres.
Ainsi, à Forest, dans un nouveau quartier, une coopérative d’habitants, Pass-ages, s’est donné pour projet de concevoir une forme nouvelle d’habitat groupé intergénérationnel dans laquelle ils ont pensé un lieu d’accompagnement pour la naissance et la mourance.lire l'article

032021xavier intro

Témoins d’aujourd’hui

Le Spiritual Care, un élément essentiel du soin ?

par Béatrice Bosschaert

La crise sanitaire liée au Covid-19 a été un révélateur de l’importance de l’humanisation des soins. La focalisation sur la préservation de la santé physique au détriment des contacts sociaux et de la santé mentale a déstabilisé plus d’un patient. Rencontre avec Serena Buchter, une femme qui se bat pour la formation et la reconnaissance des compétences en Spiritual Care au sein des équipes soignantes. Elle nous ouvre les yeux sur le travail invisible des équipes de soignants et des accompagnateurs spirituels pour assurer une présence authentique et soutenante dans l’épreuve de la maladie, et ce dans le respect des convictions de chacun. lire l'article

032021bruno intro

du grain à moudre

Guérir par l’école, ce lieu de recouvrance et d’accomplissement

par Bruno Uyttersprot

Soigner, décider et éduquer font partie des fonctions impossibles écrivait S. Freud. D’aucuns leur reconnaissent un caractère essentiel. Métier exigeant, l’enseignement se réinvente constamment en fonction des contingences politiques, sa dimension curative se révèle d’autant plus dans le contexte sanitaire que nous traversons. N’est-ce pas l’un des paradoxes du moment que de marteler le rôle essentiel de l’école, comme d’autres institutions, alors que ni les enseignants ni les étudiants ne reçoivent le soutien de l’Etat pour en préserver la qualité ? Nulle place ainsi, pour une campagne de vaccination au bénéfice des enseignants. Guérir par l’école est une réalité, même si pour certains celle-ci s’est avérée responsable de nombreux traumatismes, et donc de blessures indélébiles. La période de pandémie que nous traversons a permis de relever ces paradoxes, car l’école est un monde en soi, lieu de toutes les contradictions mais aussi de tous les possibles. lire l'article

032021vero intro

Angle de vue

Le corps contemporain à la lumière de la pandémie

par Jean Furtos & Xavier Briké

Parmi un foisonnement d’articles et d’ouvrages, notre propos ouvre un angle de lecture des incertitudes qui bouleversent aujourd’hui nos contemporains à l’échelle du globe. L’humanité toute entière se transforme toujours plus vite, les cultures humaines peinent à reproduire du semblable dans la continuité, « les centres de production du sens et de la valeur » sont plus que jamais « déterritorialisés ».lire l'article

032021celine intro

Témoins d’aujourd’hui

Nathalie ou l’art thérapie pour soigner les soignants…

par Céline Lambeau

Céline Lambeau rencontre une psychologue art-thérapeute à propos d’une pratique artistique proche de l’art brut, que celle-ci s’est auto-administrée, sous supervision externe, à des fins exploratoires à une période où la pratique professionnelle brûlait excessivement ses ressources. lire l'article