- EDITO du 26 Mars 2019 -

Il y a quelques temps de cela, nous publiions un article de Francis Tilman où il était question de faire des ponts entre le monde de l’éducation permanente et le monde de l’enseignement[1]. Les analyses que nous vous proposons dans notre newsletter de printemps pourraient constituer une base pour ce faire. Passons-les en revue.

- EDITO du 20 Décembre 2018 -

Ce jeudi 6 décembre, j’ai assisté en avant-première à la présentation du film « Les invisibles » de Louis-Julien Petit. Film prémonitoire dont le titre s’inscrit en lettres jaunes sur fond de travail social. Ce film fait de tissages entre documentaires et rencontres surprenantes, artistes amateurs et professionnels, aides bénévoles et travailleuses sociales, donne à voir les oubliés de ce monde.

- EDITO du 3 Octobre 2018 -

Dans une édition précédente de cette newsletter, nous avons mis en évidence la nécessité vitale et urgente de ré-habiter des espaces communs[1]. Les immigrants vers l’Europe tentent d’habiter les espaces précaires que nous leur laissons « camps, campements, parcs, trottoirs, lieux d’enfermement, bateaux à la dérive ». Dans l’ouvrage collectif « Entre exil et Asile, l’hospitalité en question[2] », les auteurs donnent la parole aux citoyens qui leur viennent en aide en les hébergeant notamment, et risquent des condamnations et de lourdes peines[3].