EDITO du 22 Mars 2017

Le défi pédagogique, plus que jamais d’actualité

Pas de rubrique « Du GRAIN à Moudre » dans notre newsletter de printemps cette année mais une soirée-débat programmée le 30 mars pour revenir sur le cœur de l’activité du GRAIN : l’action émancipatrice. Si les concepts de pédagogie sociale, pédagogie du projet, pédagogie émancipatrice vous semblent encore abstraits, venez nous rejoindre le 30 mars en soirée au Centre culturel Ten Noey, à un jet de pierres de la station de métro MADOU.

Ensemble, nous répondrons à des questions comme celle-ci par exemple : « Du mouvement ouvrier aux mouvements de la transition en passant par les altermondialistes, qu’est-ce que qui est pareil, qu’est-ce qui change ? »

La globalisation a, ces dernières années, généré son lot de problèmes (qu’on songe à l’accroissement des inégalités, des déséquilibres Nord-Sud, aux déplacements de populations, aux crispations identitaires) mais elle a permis également l’émergence de solutions nouvelles (qu’on pense aux réseaux d’entraide mondiaux qui se constituent pour penser de nouveaux modes de production alimentaire et d’habitation, ou aux initiatives locales de développement intégré), et donné aux luttes des visages différents. Mais, au-delà de ces évolutions, des constantes de l’action émancipatrice se dégagent-elles à travers les époques ? Si oui, lesquelles ?

Pour débattre et échanger sur ces questions et d’autres encore, nous avons convié quatre « témoins», variés, de l’action émancipatrice telle qu’elle se pratique aujourd’hui.

>>> Toutes les infos ici <<<
>>> Inscription ici <<<

Si l’action émancipatrice reste d’actualité, elle prend visiblement des formes nouvelles pour ceux qui veulent bien se mettre à l’écoute des terrains. Ce printemps, en lien avec la saison et avec notre thème de la transition, Louise Méhauden nous propose une analyse autour de la permaculture comme voie d’émancipation. Au menu : frugalité, autarcie, solidarité sous le soleil espagnol : une invitation à quitter tous les modèles connus pour rebâtir du neuf ailleurs, « à zéro ». « Terra Purna : la permaculture comme voie d’émancipation ».

Comme on ne peut pas toujours tout plaquer pour recommencer ailleurs, Emmanuel Nicolas nous invite mettre au travail les composantes de l’intervention sociale lorsque celle-ci est mise à mal par les situations de crises, de violences multiples, ou lorsque les troubles de santé mentale présentés par les publics accueillis mettent à mal les référentiels de l’aide des professionnel. Son outil : l’éthique relationnelle, qu’il symbolise par un trampoline pour proposer « L’effet trampoline, pour une éthique de la responsabilité partagée. »

La détention peut-elle être émancipatrice ? Sans doute pas mais elle est malheureusement souvent pratiquée, même pour des jeunes ou des enfants. Pascale Meunier nous propose de nous pencher sur ce sujet méconnu : la détention des mineurs. L'ONG DEI Belgique a non seulement coordonné une étude européenne sur ce sujet grave mais, elle propose aussi des outils pratiques pour les citoyens soucieux de cette question et des outils d’émancipation pour les jeunes détenus eux-mêmes, dont le développement est compromis par une stigmatisation précoce. Quels droits et quel respect de ces droits pour les enfants détenus ?

Enfin, en vue de la tenue d’un colloque le mercredi 17 mai après-midi, le groupe Adoquartier a réuni et écouté des groupes de jeunes sur leur vécu scolaire. A la surprise de ces professionnels, le phénomène dominant qui s’est dégagé de ces tables rondes est celui du harcèlement. Véronique Georis et Delphine Huybrecht reviennent sur cette violence enfantine douloureusement vécue, qui met à mal les possibilités effectives d’apprendre pour beaucoup d’enfants si elle n’est pas abordée avec les outils adéquats. Labo Adoquartier : des adolescentes partagent leur vécu à propos du harcèlement scolaire.

L’équipe du GRAIN

quiNous sommes un collectif pluraliste d’acteurs de terrain, de praticiens-chercheurs en sciences humaines et de pédagogues spécialisés dans la construction d’interventions, d’analyses et d’outils permettant d’une part de mieux comprendre les réalités et enjeux contemporains des rapports sociaux et, d’autre part, d’influer sur ceux-ci dans une visée d’émancipation pour tous.

Par notre travail, nous souhaitons pointer et comprendre les mécanismes qui empêchent l’émancipation et, à contrario, ceux qui la permettent ou la favorisent en mettant en débat une diversité de points de vue, en analysant des discours et des pratiques, en se mettant à l’écoute des terrains du social et en privilégiant une approche pluridisciplinaire. lire la suite

sur facebook: https://www.facebook.com/legrain.1980